Équipe de recherche sur les
terrorismes et les extrémismes
Faculté des Sciences Sociales
Département de science politique

Nouvelles

Revenir à la page précédente

Appel à communication: 'Terrorisme(s) et violence(s) politique(s) : état des lieux de la recherche dans le monde francophone et perspectives contemporaines'

Appel à communications — 81e Congrès de l’ACFAS



Colloque — Terrorisme(s) et violence(s) politique(s) : état des lieux de la recherche dans le monde francophone et perspectives contemporaines

Responsable scientifique:
Aurélie Campana, professeure au département de science politique à l’Université Laval et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les conflits et le terrorisme.

Co organisé par :
Chaire de recherche du Canada sur les conflits et le terrorisme
Programme Paix et sécurité internationale (PSI)
Institut québécois des Hautes Études internationales (HEI)

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, la recherche scientifique sur les phénomènes de violence(s) politique(s) et de terrorisme(s) a connu un très fort développement en termes « de quantité, de périmètre et de diversité » (Crenshaw 2011). Alors qu’on constate un foisonnement des écrits scientifiques (Schmid 2011) et une explosion de la demande d’expertise dans le monde anglo-saxon — États-Unis, Angleterre, Canada, etc. — (Bosi 2012), l’étude de ces phénomènes demeure, dans une certaine mesure, plus confidentielle et quelque peu fragmentée à l’intérieur du monde universitaire francophone. Longtemps frappés d’illégitimité et souvent considérés comme un objet d’étude « sale » (Wieviorka 2008 : 257), le terrorisme et par extension les autres phénomènes de violence politique (Braud 1993) constituent néanmoins un champ d’intérêt croissant pour les chercheurs francophones.
    Face à ce constat, nous entendons faire des phénomènes terroristes et autres formes associées de violence(s) politique(s) la thématique centrale d’un colloque pluridisciplinaire co-organisé par la Chaire de recherche du Canada sur les conflits et le terrorisme, le Programme Paix et sécurité internationales (PSI) et l’Institut québécois des Hautes Études internationales, dans le cadre du 81e congrès de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) qui aura lieu à l’Université Laval (Québec) du 6 au 10 mai 2013. Afin de répondre à cette ambition, les communications présentées lors du colloque pourront s’articuler autour de deux axes thématiques :

Section thématique 1 : État des lieux de la recherche francophone sur le terrorisme et la violence politique. Seront privilégiées dans cette section thématique des communications visant à faire un état des lieux dans la recherche francophone des appréciations théoriques, des perspectives conceptuelles et des analyses empiriques du terrorisme et des violences politiques. Sont particulièrement encouragées des communications pouvant prendre la forme de revues — systématiques ou non — de la littérature scientifique ou des panoramas exhaustifs sur une perspective particulière de ce champ d’études. Les communications portant sur les pratiques concrètes de recherche et des questions méthodologiques auxquelles font face les études sur le terrorisme et les violence(s) politique(s) sont également encouragées. Qu’elles s’inscrivent dans une perspective critique ou plus traditionnelle, les communications de cette première section thématique viseront en premier lieu à dresser un portrait de la recherche en langue française en matière de terrorisme et de violence(s) politique(s). À cet égard, les communications pourront finalement aborder les lacunes actuelles de ce champ de recherche, les apports possibles et les enjeux futurs des démarches scientifiques portant sur les phénomènes terroristes et autres formes associées de violence(s) politique(s).

Section thématique 2 : Violence(s) politique(s) et terrorisme(s) — un panorama des tendances contemporaines. Cette section thématique vise à regrouper des communications portant sur les tendances contemporaines du terrorisme et des phénomènes de violence(s) politique(s). Les enjeux conceptuels et définitionnels imbriqués dans l’étude du terrorisme pourront constituer l’objet de communication. Pourrons être abordés des apports aux voies de recherche et thématiques saillantes des études actuelles sur le terrorisme et les phénomènes de violence(s) politique(s). Est ainsi encouragée la présentation d’études empiriques et de résultats de recherche. Les communications portant sur des études de cas de mouvements terroristes particuliers, d’événements précis ou d’espaces géographiques dans lesquels existent des manifestations de violence(s) politique(s) seront également acceptées dans le cadre de cette section thématique. Enfin, les stratégies et les modalités organisationnelles de la violence politique et du terrorisme pourront constituer un autre axe de traitement de la part des chercheurs.

Références :
Lorenzo Bosi (2012) « État des savoirs et pistes de recherche sur la violence politique », Critique internationale 1/54, p.172.
Philippe Braud (1993) « La violence politique : repères et problèmes » Cultures & Conflits 9-10.
Martha Crenshaw, (2011) Explaining Terrorism: Causes, Processes and Consequences, Londres, Routledge, p.X.
Alex P. Schmid (2011) The Routledge Handbook of Terrorism Research, Londres, Routledge, p.457-475.
Michel Wieviorka (2008) Neuf Lecons de Sociologie, Paris, Robert Laffont.

Les propositions de communications (700 mots maximum, espaces, bibliographie et notes de bas de page compris) doivent être soumises au plus tard le 25 Janvier 2013 auprès de Benjamin Ducol (benjamin.ducol.1@ulaval.ca). Les auteurs seront informés au plus tard le 10 Février 2013 de la sélection ou non de leurs propositions de communications.