Équipe de recherche sur les
terrorismes et les extrémismes
Faculté des Sciences Sociales
Département de science politique

Oana Tranca

Oana Tranca a été été assistante de recherche à l’été et à l’automne 2007.

Oana Tranca a obtenu son doctorat en science politique de l’Université Laval, en juin 2009. Elle détient également une maîtrise en études sud-est européennes de l’Université d’Athènes, Grèce et une maitrise en relations internationales de l’Université de Bucarest, Roumanie. Dans le cadre de son doctorat, ses recherches se sont concentrées principalement sur le risque de diffusion régionale des conflits ethniques, particulièrement dans la région de l’ex-Yougoslavie et dans le Caucase du sud. Elle a enseigné également plusieurs cours en relations internationales, institutions internationales et analyse des conflits, au sein du Département de science politique de l’Université Laval. Oana Tranca est également membre du projet de recherche International Civil Society Forum on Conflicts. Ses recherches les plus récentes portent, entre autres, sur l’évolution des normes qui guident les opérations de paix de l’ONU, l’insurrection en Afghanistan et le rôle des diasporas dans la propagation des conflits.  Ses dernières publications traitent des "conflits gelés" ( « Nagorno-Karabakh. Le parcours vers un conflit gelé », Études Internationales, vol. 40, no. 4, décembre 2009 ;  « Conflits gelés et conflits oubliés : la réponse des tierces parties. Une étude de cas des Arméniens au Nagorno-Karabakh et des Karens en Birmanie » dans Steve DÉRY (sous la direction de), Par delà les frontières politiques et intellectuelles : les études sud-est asiatiques au XXIe siècle, Québec, GÉRAC (coll. « Les Documents du GÉRAC, No. 14 »), 2009) et des modes de diffusion de la violence (“What Causes Ethnic Conflict Diffusion ? A Study of Ethnic Conflicts in Azerbaijan and Macedonia”, Peace, Conflict and Development, Issue 12, May 2008). 

Pour plus d'informations à propos d'Oana Tranca, consulter sa fiche sur le site du Réseau Francophone de Recherche sur les Opérations de Paix.